HAC - GRENOBLE (4-1) : A SENS UNIQUE
Le 10-04-2006 à 22:56
 
Le HAC n'a pas fait dans le détail, face à une formation grenobloise qui n'a pas pesé bien lourd devant l'armada Ciel & Marine. Un succès qui confirme la belle progression des jeunes Havrais ces derniers mois, et qui nous projette vers une saison 2006-2007 porteuse de bien des espoirs...



Incontestable. La victoire havraise face à Grenoble est sans aucun doute de cette espèce. Bien sûr, il faudra offrir le champagne au gardien isérois, qui a assuré le spectacle avec son festival de ratés, responsable de trois des quatre buts havrais. Néanmoins, ce score de 4-1 aura parfaitement reflété la domination sans partage des Ciel & Marine sur un adversaire qui n'aura quasiment pas vu le jour. La maîtrise technique et tactique de nos petits jeunes aura atteint sur ce match un niveau rarement égalé cette saison.

Tout n'était pourtant pas si bien parti que cela ! Akrour, spécialiste pour marquer des buts à Deschaseaux, mais uniquement lorsqu'il ne porte pas le maillot du HAC, crucifiait en effet Mandanda dès l'entame de match, à la réception d'une balle en profondeur passée entre Baca et Digard. (0-1, 11e). Preuve d'une maturité nouvelle, les Havrais ne paniquaient pas pour autant, et prenaient leur temps pour s'installer dans le camp adverse, qu'ils n'allaient plus quitter jusqu'à la fin du match. Lesage s'essayait par deux fois à des frappes lointaines : au dessus. Consacrant enfin l'ascendant pris par les Normands, Davidas, intenable sur son côté gauche, accélérait et centrait au 2e poteau pour Martot, qui, d'une volée limpide à ras de terre, remettait les équipes à égalité. (1-1, 40e). Du travail propre et sérieux, accompli avec une remarquable sérénité. Dans la foulée, Digard jouait un corner en deux temps avec Lesage, et son centre anodin terminait dans les filets sur une fantastique toile de Grau, pour donner au HAC un avantage logique à la pause. (2-1, 43e).

Pourquoi s'arrêter en si bon chemin lorsque l'adversaire du soir se montre aussi généreux ? Sitôt revenus sur la pelouse, les Havrais corsaient l'addition par Traoré, qui exploitait une nouvelle boulette de Grau consécutive à une tête piquée de Devaux. (3-1, 47e). Dès lors, les Ciel & Marine pouvaient se permettre de lever le pied et de contrôler tranquillement, tandis qu'Uvenard en profitait pour lancer deux nouveaux dans le grand bain cette saison, le jeune espoir Laurant et le revenant Biakolo. Martot, lui, s'offrait le premier doublé de sa carrière suite à un ballon mal repoussé par Grau sur un énième centre de Davidas. (4-1, 79e). Plus rien à dire sur ce match, les Ciel & Marine pouvaient retourner au vestiaire sereinement et sous les applaudissements du public ; du travail de pros !

On pourra en particulier noter que ce match s'est peut-être gagné à la récupération, au milieu du terrain. Ce qui a en effet longtemps fait défaut cette saison au HAC, c'est une défense et un milieu de terrain agissant comme un intraitable rouleau compresseur, alors que devant, le duo Lesage-Traoré brillait autant par son talent que par son isolement dans l'équipe. Contre Grenoble, tout le secteur défensif havrais a étouffé l'adversaire tout en allant de l'avant, et le milieu de terrain a récupéré tous les ballons très loin de sa surface, ce qui a permis aux attaquants de faire constamment le siège du but adverse (et aussi à Mandanda de passer une soirée soporifique...). Même si l'adversaire du soir semblait plus en vacances qu'autre chose, c'est aussi parce qu'il a retrouvé un milieu performant et capable de marquer des buts, que le HAC s'est rendu le match facile.



Les joueurs :

MANDANDA (6) : Sur le but grenoblois, il ne pouvait pas faire grand chose. Par la suite, il s'est montré très sérieux et rassurant sur le peu de ballons parvenus jusqu'à lui. Mais il aurait tout aussi bien pu partir voir le match dans les tribunes sans mettre en danger ses coéquipiers...

BACA (6) : Egal à lui-même, du travail bien fait, et une énergie inépuisable dans les duels. Il s'est montré timide offensivement, mais les attaquants se sont suffisamment bien débrouillés sans lui.

DIGARD (5) : Repositionné en défense centrale pour pallier la suspension de Gauvin, il a semblé avoir du mal à trouver ses marques et a eu un début de match hasardeux. Sa mauvaise relance et son marquage laxiste ont causé le but grenoblois. Par la suite, il s'est bien repris et a connu un match tranquille. Mais sa place est définitivement au milieu du terrain.

DUCROCQ (6,5) : Impeccable, mais ça devient une habitude. Il s'est imposé dans les duels avec beaucoup d'autorité et a relancé très proprement vers l'avant.

DAVIDAS (7) : Encore un match exceptionnel. Même lorsqu'il n'est pas à son poste de prédilection, il continue d'être la plaque tournante du jeu havrais. Toutes les offensives havraises sont passés par son côté, et souvent à son initiative. Un centre parfait pour Martot sur le 1er but, et un déboulé dont il a le secret à l'origine du 4e.

AIT BEN IDIR (7) : Il était tout seul à la récupération, mais il a été partout ! Dès qu'un adversaire s'est aventuré dans le camp havrais, il s'est constamment mis en travers de sa route, pour un grand nombre de ballons récupérés et proprement exploités. Infatigable.

MARTOT (6) : Deux buts, dont une superbe volée du droit. Incontestablement, il a réussi sa soirée ! Toujours très agile devant le but, et bagarreur infatigable à la récupération, les râleurs comme moi se plaindront d'avoir du attendre la 89e minute pour le voir déborder sur son côté droit et effectuer son 1er centre du match... A l'inverse de son acolyte du côté gauche, il ne parvient que trop rarement à faire la différence sur son côté, et n'a jamais combiné avec Baca. Du coup, il a passé quasiment tout le match dans l'axe, d'où une question : doit-on continuer à le faire jouer à droite ?

DEVAUX (5,5) : Un peu plus timide que lors de ses précédents matchs, mais il a accompli lui aussi un gros travail de récupération. Il est souvent capable de proposer des solutions offensives sur son côté, et s'entend très bien avec Davidas. Il a paru fatigué en fin de rencontre.

LESAGE (6,5) : Il y a du déchet dans son jeu, mais il y a également une telle activité et une telle créativité qu'il est un poison pour les défenseurs adverses. Il a encore multiplié les initiatives, dans tous les endroits du terrain, avec plus ou moins de réussite, mais sans jamais manquer l'occasion de mettre en danger les Grenoblois.

TRAORE (6,5) : Incontestablement, il est de retour ! Un but, une grosse activité, un harcèlement permanent sur les défenseurs adverses, Kandia est en pleine forme, et son entente avec ses coéquipiers fait plaisir à voir.

HOARAU (6) : Il a été impressionnant en 1ère mi-temps, et a cherché, dans toutes ses prises de balle, à faire la différence sur son adversaire direct, souvent avec succès. Moins nonchalant qu'à l'habitude, il n'a pas rechigné à participer à la récupération du ballon. Il s'est peu à peu éteint en seconde période, mais son match est globalement satisfaisant, même si on aimerait le voir s'endurcir dans le combat physique.

UVENARD : Une stratégie à trois attaquants, voilà qui est surprenant, mais fait plaisir à voir ! Libéré de toute pression, Uvenard innove, avec succès, tente des choix audacieux, et n'hésite pas à lancer de nouveaux joueurs sur le terrain. Il convainct de plus en plus de monde au gré de ses expérimentations réussies, et aurait certainement gagné à se montrer moins "coincé" en début de saison !



Le point au classement :

1. Sedan (63 pts)
...
3. Lorient (58 pts)
...
6. Dijon (50 pts)
7. HAC (47 pts)
8. Créteil (46 pts)
...
18. Laval (31 pts)
...
20. Sète (19 pts)


Pour les plus inquiets, sachez que le maintien est cette fois mathématiquement acquis. Le HAC poursuit toujours Dijon et Caen, qui reviennent à sa portée, même si le match délicat qui attend les Normands à D'Ornano pourrait creuser l'écart avec ces deux formations.



A retenir :

Stéphane BIAKOLO a signé son grand retour à Deschaseaux, après sa rupture des ligaments croisés et ses longs mois de galère en Réserve. 7 petites minutes de bonheur. Pour se relancer au HAC, ou pour se manifester auprès d'un nouveau club ? Même si Uvenard ne semble pas vraiment compter sur lui, peut-on se priver d'un tel joker de luxe ?

Encore une première en cette belle soirée : la première apparition en pro du jeune Benjamin LAURANT, milieu offensif gauche de l'équipe de France des moins de 19 ans ! Un premier quart d'heure chez les pros et beaucoup de promesses, tant il a semblé techniquement à son aise sur son côté.

Lesage (15 buts), Traoré (14 buts), les deux compères se rapprochent l'un de l'autre aux deux premières places du classement des buteurs. Attention au Cristolien M'Bodji et ses 14 buts, ce serait dommage qu'il grille la politesse sur le fil à nos deux goleadors !



HAC : 4-1 : GRENOBLE
Mi-temps : 2-1

07/04/2006 - Stade Jules Deschaseaux, Le Havre
8 812 spectateurs

La composition d'équipe :
Steve MANDANDA
Maxime BACA
Pierre DUCROCQ (cap)
Didier DIGARD
Olivier DAVIDAS
Jamel AÏT BEN IDIR Alexis BERTIN (85e)
David MARTOT
Antoine DEVAUX Benjamin LAURANT (76e)
Jean-Michel LESAGE
Kandia TRAORE Stéphane BIAKOLO (83e)
Guillaume HOARAU

Les buts :
0-1 (11e) : Nassim AKROUR
1-1 (40e) : David MARTOT (passe de Davidas)
2-1 (43e) : Didier DIGARD (passe de Lesage)
3-1 (47e) : Kandia TRAORE
4-1 (79e) : David MARTOT (passe de Davidas)

Les avertissements :
David MARTOT (25e)

Expulsion du Grenoblois Pelé (80e)

INFOHAC.COM - Le site non-officiel du Havre Athletic Club - http://www.infohac.com