Accueil
Saison
Effectif
Club Doyen
Supporters
Forums
Médias
Services

Boutiques
Contacts
   
  
 
 

 



Document sans nom
 CHRONIQUE
Tous responsables !

Le 15-01-2011 à 21:45

La rencontre qui opposait l’ACA au club doyen fut notamment marquée par l’exclusion du milieu de terrain Walid Mesloub. Un évènement tout aussi surprenant qu’exaspérant.


A l’heure où la majorité des gens préfèrent vouer un culte à une personnalité d’un club plutôt qu’à ce club lui-même, certains joueurs ont parfois un peu tendance à s’éloigner des symboles du footballeur efficace, alliant talent, calme et professionnalisme, pour s’égarer sur les chemins de la facilité et du laisser-aller.

Bien-sûr, il n’est pas question, à travers ce billet, de condamner qui ce que soit de manière définitive. Mais la répétition de ce genre d’incidents soulève inévitablement certaines questions quant aux valeurs inculquées par les différents acteurs du club à leurs joueurs.

L’expulsion de Mesloub, hier après-midi, a d’exaspérant le fait que l’intéressé semblait déjà bien nerveux dès le coup d’envoi. A force de multiplier les gestes d’antijeu et les contestations, l’arbitre de la rencontre, M. Coué, lui a signifié son renvoi aux vestiaires. Cet évènement aurait sûrement pu être évité. Sur le forum, certains reprochent à Cédric Daury le fait qu’il n’ait pas décidé de le remplacer en voyant le comportement de son joueur sur le terrain, ce à quoi il a été répondu qu’il n’était pas forcément évident de faire sortir l’un des joueurs les plus décisifs depuis le début de la saison. Soit. D’autres ont en revanche préféré mettre en avant le manque de responsabilité du joueur par rapport à la situation. Il est en effet juste de constater que Walid n’est plus un enfant, et qu’il doit être capable de se maîtriser.

Ce genre de situation est pardonnable du moment que cela ne devient pas une habitude. Tout le monde a évidemment le droit à l’erreur, à condition qu’il en apprenne quelque chose de positif. Cependant, le manque de professionnalisme et de valeurs enseignés aux représentants direct de notre blason, c’est-à-dire les joueurs, devient de plus en plus insupportable alors qu’il nous a été répété depuis quelques années que le problème était étudié. Le temps des entraîneurs fermes est-il complètement révolu ?

De manière générale, les saisons récentes ont mis au jour différentes dérives. Certains joueurs travaillent à leur guise. D’autres sont incapables d’être maîtres d’eux-mêmes, ce qui est préjudiciable d’un point de vue sportif pour le club. Enfin, il y a ce manque évident de volonté, flagrant à l’approche des matches contre Angers en coupe de France, ou même contre Ajaccio, que ce soit en coupe ou en championnat, pour ne citer que les exemples récents. Malheureusement, ces problèmes sont très loin d’être spécifiques au HAC 2010-2011 ! Désormais, les jeunes du centre de formation ont beaucoup plus d’estime pour Paris, Lyon, Marseille et Bordeaux (et peut-être demain Evian !) que pour leur propre club. Souvenez-vous de la rencontre entre le HAC et l’OM, en 2008, au cours de laquelle les jeunes du centre de formation s’étaient levés pour fêter non sans joie le but de Zenden. Souvenez-vous de Souleymane Diawara, qui, quelques mois plus tard, avait affiché un bonheur inégalable après avoir marqué contre son ancien club, son club formateur, le club de sa ville, que son équipe était en train d’étriller.

Le club est l’outil qui permet à ces joueurs de pouvoir faire ce qu’ils font, ou d’avoir pu devenir ce qu’ils sont. Pourquoi se laisse-t-il toujours dépasser en quelque sorte par les agissements de certains individus, inconscients de la chance qu’ils ont d’évoluer dans de telles structures, ou tout simplement irrespectueux de l’institution de laquelle ils ont appris à tout recevoir sans forcément redonner par la suite ? Heureusement, plusieurs exemples viendront contredire cela. Mais pour combien de Revault et de Nestor, a-t-on eu de Kana-Biyik, de Diawara ou d’Anin ? Ne parlons pas non plus des joueurs recrutés par le HAC, venus avec un état d’esprit déplorable, et que le staff s’est entêté à faire jouer sans quasiment faire preuve d’aucune exigence envers eux…

Pourtant, au niveau professionnel, les moyens d’affirmer l’autorité du club existent. Il fut un temps où les joueurs en baisse de régime, complètement dissipés, ou dont l’attitude était inacceptable, étaient tout simplement envoyés en réserve. Désormais, cette pratique semble se faire de plus en plus rare. Pourtant, les exemples de joueurs qui auraient dû passer par cette case sont assez nombreux. La saison passée, il a fallu plus de 18 matches au club pour se rendre compte que Cédric Baseya n’était d’aucune utilité au HAC, tant son niveau et son comportement étaient exécrables. Nous pourrons encore citer l’exemple de Jean-Armel Kana-Biyik, qui, malgré son talent indéniable, récidivait à se faire exclure et à se rendre en retard aux entraînements. La sanction qui lui avait été attribuée après le match contre Avion était à mon humble avis une rigolade. Pourtant, son transfert à Rennes lui aura sûrement permis d’être recadré à plusieurs reprises par son nouvel entraîneur, Frédéric Antonetti, réputé pour être ferme et strict. De l’aveu du joueur, ceci lui fut bénéfique. Dommage que cela ait été entrepris au Stade Rennais, et presque pas au HAC…

Ces malheureux exemples sont peut-être révélateurs d’une puissance infinie accordée aux joueurs, tandis que l’institution qu’est le club ne devient qu’un vulgaire outil de commerce pour ses actionnaires, et de rentrées d’argent pour ses acteurs. La prise d’initiatives ne semble pas vraiment être le point fort des cadres du HAC. Je regrette par ailleurs le « fanatisme » relatif de quelques centaines de supporters envers les joueurs. J’ai le sentiment que le club devrait mettre ces derniers devant leurs responsabilités, ce qui ne serait pas dépourvu d’éthique au vu de leur situation. Et pour finir ce billet, je me permettrai de rappeler le slogan lancé par les Barbarians Havrais il y a deux ans, et qui pour moi résume tout à fait le dépit que l’on peut avoir en constatant la position des joueurs aujourd’hui : « Seulement pour nos couleurs ! ».


Par Rogerio Ceni / Photo : Maley

 

 
 
   Les brèves...
 
  INFOHAC : Retrouve-nous sur la page Facebook
  PHOTOS : HAC-Grenoble (1-1) | 49 photos HD
  PHOTOS : HAC-TOURS(2-0) | 44 photos HD
  PHOTOS : HAC-NIMES (2-1) | 51 photos HD
  SUPPORTERS : Meilleurs vœux pour 2018
  CONCOURS : ✨ SPÉCIAL NOËL ✨
  PHOTOS : HAC-ORLEANS (1-1) | 35 photos HD
  COUPE DE LA LIGUE : TOURS FC au second tour

  a Toutes les news
Recevez l'actualité du HAC par emailSuivez toute l'actu sur votre mobileIntégrez les news du HAC sur votre blog ou votre navigateur internet
  Prochain match
fond
vs
LE HAVRE - NIMES

Victoire
Match nul
Défaite

25.8 %
24.2 %
50 %


 Le classement

  a Voir le classement complet

La toolbar
 Espace Membres


Pseudo :

Mot de passe :

a Inscrivez-vous !
a_ Mot de passe oublié ?

 Retrouvez-nous sur Facebook

 
 Medias


 

INFOHAC.COM © Copyright 2000- , Tous droits réservés. Mentions légales
Conception et hébergement : Iguanes Web Creations
Nos partenaires : SAjOO.fr, site de paris sportifs | Footiste |