Accueil
Saison
Effectif
Club Doyen
Supporters
Forums
Médias
Services

Boutiques
Contacts
   
  
 
 

 



Document sans nom
 COUPE DE FRANCE
HAC-Boulogne (0-2) Entre honte et tristesse

Le 07-12-2014 à 11:04

Et dire qu’on se réjouissait de recevoir une équipe qui joue… Et pour jouer, ça a joué ! À tel point que le HAC a été battu, corrigé et même humilié. Et je mets au défi quiconque, y compris Mombaerts, de prétendre que c’est immérité.


Mais au nom de quoi peut-on se permettre d’affirmer que « c’est une bonne nouvelle » de recevoir une équipe « réputée pour la qualité de son football » ? Est-on assez prétentieux pour croire qu’on en est une, nous, une équipe « réputée pour la qualité de football » ? Et bien, ce soir, Mombaerts a pu mesurer l’ampleur du chemin qu’il nous reste à parcourir pour être de ce genre d’équipe ! Parce que ce n’est pas seulement la fessée qu’a prise le HAC ce soir, c’est une véritable leçon de football. Et par une équipe de National, s’il vous plaît ! Et nul doute qu’on doit bien se gaufrer sur la côte d’Opale à l’heure qu’il est… Alors, avant de tomber sur un groupe qui n’a pourtant pas mérité le moins du monde qu’on s’y intéresse aujourd’hui, je tiens d’abord à féliciter chaleureusement notre adversaire boulonnais pour la démonstration dont il nous a gratifiés. Bravo à eux, leur qualification est archi méritée ! Un jeu très séduisant, bien léché. Un nombre incalculable d’appels dans les intervalles, du mouvement et des solutions en permanence pour le porteur, des combinaisons offensives rapides et spontanées, souvent en première intention. Une base défensive pas forcément extraordinaire mais largement suffisante face à un HAC aussi inoffensif que celui de cet après-midi. Bref, étant l’une des équipes les plus agréables que j’ai vue jouer au stade Océane cette saison, elle est logiquement la première à s’y imposer. Elle s’est même offerte le luxe d’enterrer nos ciels et marines par quelques délicieuses phases de « passes à dix », délicatement accompagnées par un public, frustré, un brin chambreur. Sincèrement, je ne vois pas ce qui peut les empêcher de remonter rapidement en Ligue 2, sinon eux. Résultat, nos havrais, au ralenti, se sont littéralement noyés dans ce dispositif.

Côté havrais, c’est un naufrage monumental. Dans l’état d’esprit d’abord. Scandaleux, inadmissible, honteux ! Les mots me manquent… Mais si ça les emmerde de jouer ce genre de match, il va être temps de penser à arrêter d’inscrire le club en coupe de France ! Ils ne méritent qu’une seule chose, se faire détruire toute la semaine ! Ils ont manqué de respect à leurs dirigeants, leurs supporters, leurs couleurs, leur club merde ! Le reste s’en suit logiquement. Ce HAC a été collectivement et individuellement affreux ! Pas un joueur pour rattraper l’autre. Le niveau technique a décliné tout doucement avant de devenir affligeant en seconde période. Le peu de jeu proposé en début de match a totalement disparu au profit de longs ballons dégueulasses, souvent sans idée, sans précision, sans conviction. La maladresse a cédé sa place à la panique totale après le bijou de coup-franc de Soubervie. Un régal pour la défense boulonnaise. On a été totalement amorphe, comme souvent offensivement. Les rares fois où on a accéléré, c’était déjà trop tard ou à contretemps. Les rares dribbles tentés étaient tellement stéréotypés que, même moi, je les aurai vus venir. Des statistiques vertigineuses, un tir cadré de tout le match, un tir en deuxième mi-temps ! On a voulu voir Gurtner, on a cru voir Diallo tout le match. Et dire que ces deux-là se battent pour une place de numéro un dans nos buts, ça fout la trouille. Quand on sait la crème qu’on a fait éclore ces dernières années, et qu’on voit le lait caillé qu’il nous reste, on peut pleurer toutes les larmes de notre corps… On remerciera Louvel d’avoir tiré nos dernières balles en même temps. Malfleury sort de « deux très bonnes semaines d’entraînement », et bien qu’il y reste… à l’entraînement. Chez les Mendes, je veux bien échanger Joseph contre Ryan ! La paire Le Marchand – Touré a souvent du pallier un bloc défensif fantomatique mais s’est montrée laborieuse à la relance. Malgré une partie honorable, le capitaine havrais est tout de même, à l’origine du coup-franc qui entraîne le second but. Comme un symbole ! Les latéraux ont sombré, notamment Chebake, débordé par la vitesse et l’explosivité adverses. Sao n’est plus que l’ombre de lui-même. Il cèdera sa place logiquement à l’heure de jeu tant il a été absent. Bonnet a été très en dessous de ce qu’il est capable de faire. Enfin, notre milieu récupérateur a été très quelconque, incapable de prendre le dessus face à la détermination et la fougue des boulonnais. Triste HAC…

Je ne m’étendrais pas plus longtemps sur ce fiasco, d’autres le feront bien mieux que moi ! Le HAC sort encore de la compétition en un temps à faire pâlir Usain Bolt, un HAC qui s’est fait littéralement dé-boulonnais !


ecrit par obé76

 

 
 
   Les brèves...
 
  INFOHAC : Retrouve-nous sur la page Facebook
  PHOTOS : HAC-Grenoble (1-1) | 49 photos HD
  PHOTOS : HAC-TOURS(2-0) | 44 photos HD
  PHOTOS : HAC-NIMES (2-1) | 51 photos HD
  SUPPORTERS : Meilleurs vœux pour 2018
  CONCOURS : ✨ SPÉCIAL NOËL ✨
  PHOTOS : HAC-ORLEANS (1-1) | 35 photos HD
  COUPE DE LA LIGUE : TOURS FC au second tour

  a Toutes les news
Recevez l'actualité du HAC par emailSuivez toute l'actu sur votre mobileIntégrez les news du HAC sur votre blog ou votre navigateur internet
  Prochain match
fond
vs
GFC AJACCIO - LE HAVRE

Victoire
Match nul
Défaite

66 %
26 %
8 %


 Le classement

  a Voir le classement complet

La toolbar
 Espace Membres


Pseudo :

Mot de passe :

a Inscrivez-vous !
a_ Mot de passe oublié ?

 Retrouvez-nous sur Facebook

 
 Medias


 

INFOHAC.COM © Copyright 2000- , Tous droits réservés. Mentions légales
Conception et hébergement : Iguanes Web Creations
Nos partenaires : SAjOO.fr, site de paris sportifs | Footiste |