Accueil
Saison
Effectif
Club Doyen
Supporters
Forums
Médias
Services

Boutiques
Contacts
   
  
 
 

 



Document sans nom
 SUPPORTERS
L'affaire Mensah décortiquée (1/2)

Le 25-02-2009 à 12:50

Dans le courant de la semaine passée, le club, et surtout ses supporters, ont du assumer les différents échos médiatiques concernant l'arrestation d'un membre des Barbarians, suite à de prétendues insultes à caractère racial dirigées contre un joueur de l'OL. Tout ce remue-ménage, surnommé « l'affaire Mensah » par la presse, s'avère en réalité bien plus complexe que ne veulent le dire ces fameux médias d'« information ».


Dimanche 15 février, 17 heures. L'Olympique Lyonnais (1er) reçoit le Havre Athletic Club (dernier). Un peu plus de 35000 spectateurs s'amassent dans les tribunes du Stade Gerland dont une quarantaine de Havrais ayant fait le déplacement. Le décor est alors planté : un bon vieux match de Ligue 1 en perspective. Le match commence. Pas de surprise, l'OL est supérieur au HAC dans tous les compartiments de jeu et le suspens n'a pas trouvé preneur ce soir là. Toutefois, on sent une certaine tension sur le terrain. Les lyonnais semblent avoir la pression et jouent de manière assez rude.

17 heures 50. C'est la mi-temps. Deux stadiers font irruption dans le parcage havrais, et abordent un supporter du HAC appartenant au groupe des Barbarians. Celui-ci sera emmené hors du stade, puis livré à la police, qui le mettra en état d'arrestation pour « insultes à caractère raciste sur la personne de John Mensah ». Stupeur au milieu du parcage... Un supporter havrais vient de disparaître de la tribune sous l'oeil médusé des "collègues" s'enfilant un sandwich sûrement aussi dégoûtant que le prix de la place (16 euros). Les personnes présentes en parcage pensent d'abord à un contrôle d'identité puis sont mises au courant de l'arrestation. Qu'a-t-il pu bien faire ? ... Les stadiers évoquent des insultes sans donner de détails, tout en rappelant qu'il y a des caméras et des micros de surveillance. Puis un message diffusé plusieurs fois dans la sono du stade rappelle qu'il est interdit de proférer des insultes à caractères racial dans l'enceinte du stade (partout ailleurs devrions nous préciser). Personne n'avait fait de rapprochement avec de supposés propos racistes lors de l'intervention des stadiers.

La mi-temps se termine, le jeu peut recommencer et les ballons finir inlassablement aux fonds des filets du pauvre Revault. On notera plusieurs faits majeurs dans ce match, ceux qui ont entraîné la révélation de l'affaire aux médias. Il s'agit des tacles dangereux de la part des Lyonnais, notament de celle de John Mensah, qui cumule très rapidement deux cartons jaunes synonymes d'expulsion. L'OL est réduit à dix et Jean-Michel Aulas quitte la tribune pour aller rejoindre son joueur aux vestiaires.

On apprendra à la fin du match (seulement) de la bouche du président lyonnais puis de celle de Claude Puel, l'entraîneur, que John Mensah a été victime d'insultes à caractère racial durant l'échauffement puis la première mi-temps, et que cela l'a profondément choqué et pertubé au point de perdre les pédales. Sur fond de dénonciation de stadiers, les "cris de singe" et injures viennent de la tribune havraise et l'auteur a été appréhendé.

Retour au Havre pour les supporters Ciel et Marine qui ont effectué le déplacement à Gerland. Beaucoup d'entre eux iront affirmer de manière formelle sur les forums de supporters (Infocéane et Infohac) ou encore dans la presse qu'ils n'ont entendu aucun propos racistes la veille. Mais dans la journée de Lundi, « Mimi », le Barbarian interpellé, avoue les faits qui lui sont reprochés. Plusieurs supporters remettent en cause ces aveux, prétextant que le suspect a été poussé à bout pour finalement avouer au bout de 24 heures intenables de garde à vue. Mais le HAC et la Fédération des Supporters n'ont pas d'autre choix que de condamner les actes.

Plusieurs zones d'ombre sont alors mises en évidence : Qui a entendu les fameuses insultes et les immondes cris de singe ? Les journalistes bien pensants ? non ! Mensah, puis au moins les deux stadiers qui l'ont embarqué. Qui d'autre ? Un sondage nous révèle qu'aucun supporter havrais, lié ou non à Mickaël, n'a entendu quoique ce soit. Pas même son ami, situé à quatre mètres maximum. "Facile!" direz-vous. Du côté de la tribune Lyonnaise voisine, des supporters lyonnais nous ont contacté pour nous affirmer n'avoir rien entendu non plus. Les témoignages sont d'ailleurs en cours de rassemblement. Et quid du terrain ? Aucun joueur ne peut confirmer ce qu'a entendu John Mensah. Des joueurs havrais, noirs eux aussi et pourtant très proches de Mensah, n'ont rien entendu. Quant à ses coéquipiers, ils se disent tous très choqués et solidaires mais aucun ne peut, là encore, affirmer quoique ce soit. En résumé, personne d'autre ne peut corroborer les dires de John Mensah. Et puis, très honnêtement, comment un joueur situé en plein milieu d'un stade remplis de 35000 spectateurs peut entendre distinctement quelque chose que personne d'autre n'entend ? D'ailleurs, son avocat, Alain Jakubowicz a fait une déclaration plutôt ambiguë en entretien accordé à L'Equipe : « John Mensah n'a certes pas tout vu ni tout entendu, mais il a ressenti ça au plus profond de lui-même. C'est ça qui est important au-delà des cris de singes, des choses inacceptables qui sont le fait d'une extrême minorité ». Quelle précision dans les faits !

Mickaël, en sortant de sa garde à vue pour être présenté au juge d'instruction, revient finalement sur ses aveux et nie avoir proféré des insultes à caractère racial ou bien les cris de singe qui lui sont reprochés. Tout juste reconnaît-il les insultes « banales » envers la plupart des joueurs lyonnais, sans intelligence mais sans excès non plus. Mais s'il est relâché immédiatement après cette audition tout en étant placé sous contrôle judiciaire, ce n'est pas parce que le Juge le croit sur parole mais parce que des éléments sont assez contradictoires dans le dossier et nécessitent une enquête. On apprendra que lors de leurs dépositions respectives, les stadiers parlent d'actes de racisme durant l'échauffement seulement, tandis que John Mensah, lui, aurait subi ces faits durant la première période. On évoquait aussi la présence de caméras. Pourtant, aucune vidéo n'accuse Mickael et rien ne peut, là encore, confirmer la dénonciation des stadiers. Où sont les preuves ?

CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA DEUXIEME PARTIE DE L'ARTICLE


Par Rogerio Ceni et Gusty / Photo : Emmanuel LELAIDIER

 

 
 
   Les brèves...
 
  INFOHAC : Retrouve-nous sur la page Facebook
  PHOTOS : HAC-Grenoble (1-1) | 49 photos HD
  PHOTOS : HAC-TOURS(2-0) | 44 photos HD
  PHOTOS : HAC-NIMES (2-1) | 51 photos HD
  SUPPORTERS : Meilleurs vœux pour 2018
  CONCOURS : ✨ SPÉCIAL NOËL ✨
  PHOTOS : HAC-ORLEANS (1-1) | 35 photos HD
  COUPE DE LA LIGUE : TOURS FC au second tour

  a Toutes les news
Recevez l'actualité du HAC par emailSuivez toute l'actu sur votre mobileIntégrez les news du HAC sur votre blog ou votre navigateur internet
  Prochain match
fond
vs
LE HAVRE - NIMES

Victoire
Match nul
Défaite

20.7 %
31 %
48.3 %


 Le classement

  a Voir le classement complet

La toolbar
 Espace Membres


Pseudo :

Mot de passe :

a Inscrivez-vous !
a_ Mot de passe oublié ?

 Retrouvez-nous sur Facebook

 
 Medias


 

INFOHAC.COM © Copyright 2000- , Tous droits réservés. Mentions légales
Conception et hébergement : Iguanes Web Creations
Nos partenaires : SAjOO.fr, site de paris sportifs | Footiste |