Accueil
Saison
Effectif
Club Doyen
Supporters
Forums
Médias
Services

Boutiques
Contacts
   
  
 
 

 



Document sans nom
 SUPPORTERS
L'affaire Mensah décortiquée (2/2)

Le 25-02-2009 à 12:31

Retrouvez dans cet article la suite de l'analyse de l'affaire Mensah par Infohac.com. Cliquez sur le titre pour lire la nouvelle entière.







John Mensah, Ghanéen d'origine, ne parle pas un mot français. Le ministre de l’immigration et de l’Identité nationale, Eric Besson, a téléphoné quelques jours après le début de l'affaire à l'intéressé. L’échange, selon le journal L’Equipe, s’est fait en anglais, Besson lui souhaitant bon courage. Un détail piquant ! Comment ce joueur anglophone, incapable de tenir une discussion en français courant, a-t-il pu comprendre les insultes supposées d’un supporteur havrais ? Comment aurait-il pu non seulement les comprendre, mais aussi déterminer de manière formelle qu'il s'agit de racisme ? et que ces injures lui étaient destinées ?

Comment un grand gaillard comme ce défenseur, habitué aux joutes professionnelles, au championnat italien notamment, peut-il être aussi perturbé par les propos présumés d'un seul individu ? Le racisme est un fléau épouvantable qui touche encore beaucoup trop de monde mais, malheureusement, il n'est pas nouveau dans le football. Mensah n'a pu le découvrir durant ce match. De plus, cela ne peut justifier et ne saurait excuser les tacles assassins et l'agressivité dont il a fait preuve durant le match envers ses adversaires d'un soir. Et puis, ce n'est pas la première fois que Mensah fait la une des fais divers ! Au mois de septembre dernier, lors d'un « banal » contrôle policier, une altercation a éclaté. Nous ne saurons jamais la vérité sur cette affaire mais ses explications ne sont pas claires. Il aura évoqué tour à tour des problèmes de compréhension de la langue française, le zèle des policiers puis finalement leur racisme (décidément). John Mensah s'est posé en victime idéale et aucune suite n'a été donnée à cette affaire, malgré la menace de plainte de l'OL. Mais derrière tout ça pourrait se cacher une toute autre vérité : celle de sa volonté de quitter la France pour jouer dans un autre club (en Angleterre notamment). Suite à cet épisode, il insista pour obtenir son bon de sortie. En vain. La récente affaire, celle qui nous intéresse, a subitement fait rejaillir ses envies de changement d'air. Dans les colonnes de L'Equipe, il se dit très choqué par les propos racistes à son égard... au point de réfléchir de nouveau à un départ : « Il m'a gâché mon métier. Après ça, je n'avais envie que d'une chose, retrouver mon pays, le Ghana. Oublier tout ça. C'est la première fois que cela m'arrive ». Ah, ça l'a même sûrement rendu amnésique au point d'oublier son aventure de septembre avec la police. Passons.

Tous ces éléments amènent à la théorie du complot. Je vous vois déjà sourire. Vous n'y croyez pas ? Je n'aurai pas besoin de développer bien longtemps. Quelques faits : au match aller au Stade Jules Deschaseaux, des cris de singe en provenance du parcage visiteur lyonnais ont été entendus. Une plainte a été déposée par le HAC. Qui en a parlé ? Ce n'est pas dur à deviner : Personne. Jean-Michel Aulas aurait-il trouvé là le moyen de se venger ? Non, c'est peut-être encore plus subtil que ça. Mardi, le quotidien Le Monde fait une annonce délicate qui n'a pourtant pas fait la une : Les déboires financiers de l'OL. L'entreprise OL, cotée en bourse, a vu son action être divisée par 6 cette année. Un véritable camouflet pour Jean-Michel Aulas qui trouve, en l'affaire Mensah, un bel écran de fumée pas cher. Qui en a parlé ? ... De plus, Mensah ne cherche-t-il pas à trouver une excuse pour justifier ses récentes performances, décrites comme calamiteuses, avec le club rhodanien ?

Enfin, il y a la personnalité de Mickael. Tous s'accorde a dire que c'est quelqu'un sans problème. Plutôt réservé et timide, il n'en reste pas moins un fervent passionné du HAC et du football en général. Il n'a jamais manqué un seul déplacement, un seul match des Ciel & Marine. Au lieu d'une croix gammée, c'est "LE HAVRE AC" qu'il s'est fait tatouer sur lui. Et puis, il partage sa passion avec sa petite amie qu'il emmène sans histoire dans tous les stades de France. Chauffagiste de métier, il paye ses impôts, ses loyers. Il est totalement inconnu des services de police. Les renseignements généraux estiment qu'il aime bien aller aux limites mais que jamais il ne les dépasse. D'ailleurs, personne n'a jamais dépassé les limites au Havre. Aucun événement de ce type n'est à relater depuis la mise en place des groupes de supporters.

En plus de cette « affaire », les supporters havrais ont du affronter la vision des médias. Dans les éditions du lundi, les différents quotidiens sportifs condamnaient non seulement les faits sans que ces derniers soient avérés, mais aussi le supporter gardé à vue, dont la culpabilité n'avait pas encore été établie (les aveux n'intervenant qu'en fin de journée). D'autres « journalistes » sont allés plus loin. C'est le cas d'Eugène Saccomano, dans son émission « On refait le match » (diffusée le lundi soir sur RTL), qui assimila l'acte isolé non prouvé d'un supporter à celui de tout un groupe : les Barbarians. Qualifiant le groupe d'ultras havrais de « groupe rouge et noir », « de fachos » ou encore de « connards », le chroniqueur s'attirera dès le lendemain les foudres de toute la fédération des supporters du HAC. Les BH déposeront une plainte pour diffamation. Le club doyen s'associera à cette plainte, allant même jusqu'à proposer aux Barbarians l'avocat du club pour mener à bien cette bataille juridique.

Les jours suivants, aucun média ou presque, n'évoquera le fait que « Mimi » soit revenu sur ses aveux, ni la plainte déposée à l'encontre d'Eugène Saccomano. En revanche, les absences de Mensah à l'entraînement sont remarquées. Le joueur exprime son soi-disant mal-être devant les médias. Un mal être mis en doute par Christophe Revault avant la rencontre contre Auxerre (voir ICI). Le remue-ménage occasionné par cette « affaire » aura permis aux médias d'amplifier la gravité de cette situation qui ne méritait pas qu'on lui accorde un si grand intérêt. Intérêt d'ailleurs entaché par une partialité désobligeante pour la communauté des supporters havrais (partialité due à des idées préconçues sur les supporters, à l'absence totale de sens critique chez les journalistes qui n'ont d'ailleurs mené aucune enquête sur leur sujet). Cette manipulation médiatique a causé du tort aux Barbarians, à tout le peuple Ciel et Marine, mais aussi à un homme dont la présomption d'innocence, dont il jouit toujours, a tout simplement été bafouée...


Par Rogerio Ceni et Gusty / Photo : Maley

 

 
 
   Les brèves...
 
  INFOHAC : Retrouve-nous sur la page Facebook
  PHOTOS : HAC-Grenoble (1-1) | 49 photos HD
  PHOTOS : HAC-TOURS(2-0) | 44 photos HD
  PHOTOS : HAC-NIMES (2-1) | 51 photos HD
  SUPPORTERS : Meilleurs vœux pour 2018
  CONCOURS : ✨ SPÉCIAL NOËL ✨
  PHOTOS : HAC-ORLEANS (1-1) | 35 photos HD
  COUPE DE LA LIGUE : TOURS FC au second tour

  a Toutes les news
Recevez l'actualité du HAC par emailSuivez toute l'actu sur votre mobileIntégrez les news du HAC sur votre blog ou votre navigateur internet
  Prochain match
fond
vs
GFC AJACCIO - LE HAVRE

Victoire
Match nul
Défaite

59.3 %
29.7 %
11 %


 Le classement

  a Voir le classement complet

La toolbar
 Espace Membres


Pseudo :

Mot de passe :

a Inscrivez-vous !
a_ Mot de passe oublié ?

 Retrouvez-nous sur Facebook

 
 Medias


 

INFOHAC.COM © Copyright 2000- , Tous droits réservés. Mentions légales
Conception et hébergement : Iguanes Web Creations
Nos partenaires : SAjOO.fr, site de paris sportifs | Footiste |