Accueil
Saison
Effectif
Club Doyen
Supporters
Forums
Médias
Services

Boutiques
Contacts
   
  
 
 

 



Document sans nom
 CHRONIQUE
La mémoire du devoir

Le 21-04-2009 à 11:51

Après cette nouvelle défaite, je veux me changer les idées. Cette mascarade n’en finit plus. Je doute. J’ai la douloureuse impression que ma passion s’étiole. Je leur en veux ! Non, ce n’est pas possible. Le club perdrait-il son âme ?





Au hasard d’un ménage de printemps, au détour d’une étagère, je tombe alors sur des K7 vidéo estampillées HAC et des dates qui s’éloignent peu à peu : 1992, 1993, 1996… Des réminiscences d’un temps passé qui m’a fait vibrer, des couleurs respectées par tous et honorées de sueur… La tentation est trop grande. Aurais-je idéaliser cette période bénie de l’adolescence et avec elle toutes les émotions qui s’y rattachent ? Un visionnage me permettra d’en avoir le cœur net. En avant !

Saison 92-93 : les images défilent, les souvenirs reviennent… HAC-Nantes : 2-0 (Piveteau arrête un pénalty de Ouédec, Guruli met un but pourri, Rio met un coup-franc détourné en lucarne), HAC-Auxerre :0-0, HAC-Lyon : 2-0 (buts de Guruli et Roux), Nîmes-HAC : 0-2 (buts de Goudet et Roux), les débuts époustouflants de Revault au Parc (qui frappe son poteau de rage après un arrêt décisif), les adieux de Philippe Mahut, etc… Le maillot est hideux mais ces hommes semblent habités d’un état d’esprit, d’une âme. Rien ne semble les effrayer. Le jeu est ce qu’il est, mais tant d’engagement c’est… beau !

Bon, il ne s’agit que d’une saison et donc d’un échantillon non représentatif. Je continue donc mon sondage de façon aléatoire en tombant sur un match entier : HAC-PSG saison 95-96. Et ne nous y trompons pas, il s’agit à l’époque d’un grand PSG. Pardonne-moi, jeune supporter, tes noms te sont peut-être inconnus (Lama, Le Guen, Guérin, Djorkaeff, Roche, Raï, Colleter et cie), mais sache qu’il s’agissait là d’une vraie belle équipe entraînée (et oui, à l’époque on ne « coachait » pas encore à tout-va) par Luis Fernandez.

Canal et ses interviews d’avant-match. Tiens Cédric Daury. Mais qu’a-t-il donc à déclarer ? Le regard est levé, déterminé, le discours ne l’est pas moins : « Se défoncer pour notre équipe, pour notre club, prendre du plaisir et faire la maximum contre l’une des meilleurs équipes d’Europe. PSG, notre bête noire ? On n’y pense pas. Les années se suivent et ne se ressemblent pas ! ». Le match va débuter et les joueurs sortent en courant du couloir des vestiaires et gagner le terrain (tiens, mais aujourd’hui, on marche non ?! Ah oui, c’est vrai on est en Ligue 1 Orange et non plus en Division 1).

Mon regard se pose alors sur ce magnifique maillot respectueux du Ciel & Marine originel. Guy David avait à l’époque fait la remarque suivante à Jean-Pierre Hureau en regardant de vieilles photos du club : « Président, vous avez un maillot magique. C’est pas normal de ne pas l’utiliser ! ». Parole entendue… Et puis Deschaseaux : le kop avec des grillages et des filets et ses garde-fous, Langlois et sa mosaïque de fauteuils délavés pas la pluie et le soleil… Je sens encore les odeurs mélangés de sandwichs, de frites, de saucisses, de tabac… Il n’y a guère que la pelouse qui n’a pas changé en treize ans. Elle est toujours aussi pourrie. Mais finalement ce côté « old school » me plaît bien ! Et puis, on est en hiver.

Le match débute avec les Hacmen d’alors : Revault – Ba, D. Diawara, Bertin, Pascual – Brando, Daury, Dhorasoo, Huysman – Caveglia, Lagrange. Et pendant 96 minutes, j’aobserve avec émerveillement que l’idéal est sur le champ d’honneur de Deschaseaux. Oui, un champ d’honneur, d’engagement, de jeu à une touche, de tacles rageurs, de débordements, de joueurs venant compenser les défaillances de leurs équipiers… Oui, le HAC existe. Il est même respecté ! On ne le dénomme pas « vulgairement » Le Havre, mais le HAC ! Preuve s’il en est que ces trois lettres étaient connues de tous. Ici, on ne va pas au match ou au stade. On va au HAC !

Alors, oui, bien sûr, dans ce match, tout n’est pas parfait. Raï a marqué à la 75ème minute sur un service de Djorkaeff. Bon, c’est costaud en face quand même… Et puis Bertin a frappé la barre, c’est déjà pas mal…Tiens, un coup-franc aux 16 mètres… Caveglia, Bertin, Huysman ?... 12 000 spectateurs, c’est honorable. Tiens, je n’ai pas vu le stade se lever sur le but parisien au fait ! Et puis ce ne sont pas des « ALLEZ LE HAC ! » que j’entends, là ?!…

BUT ! Caveglia crucifie Lama à la 90ème minute. Ca réengage, attention Djorkaeff seul face à Revault… Parade phénoménale ! Score final : 1-1. J’ai vibré ! Oui, je l’avoue, j’ai plus vibré en 96 minutes devant ce match qu’en 32 matches cette saison.

Treize ans après, où en sommes-nous ? Que sommes-nous devenus ? Un club de fantômes jaunes fluorescents qui hantent les pelouses du championnat de France sur l’air du renoncement (s’il te plaît, pas ça Christophe, pas toi…) ? Un club qui est la risée du football national ? Le douloureux constat est là malheureusement.

A toi, jeune supporter des années 2000 je veux dire toute mon admiration. Car tu n’as pas vu de tes yeux le HAC tel qu’il doit être. Tu en as eu un aperçu avec Thierry Uvenard aux commandes, mais c’est bien peu… A quoi te raccrocher ? Peut-être aux dires des anciens qui t’ont narré ces instants de sacrifice et de don de soi. Oui, c’est bien peu. Et je te souhaite des souvenirs comme les miens.

Nous mettons souvent en exergue la définition du Hacman. Il ne s’agit pas d’un joueur en particulier. Nous parlons d’un joueur le corps et les cheveux en bataille, la bouche ouverte, le visage émacié et marqué par l’effort, au regard droit et noir de détermination qui porte avec honneur et fierté un maillot souillé d’herbe et de boue (stigmates du combat qu’il livre) et tellement trempé de sueur que les couleurs Ciel & Marine ont déteint sur sa peau telles un tatouage indélébile. Un joueur pour lequel chaque ballon perdu est une défaite intolérable. Un homme de devoir tout simplement.

Le devoir de respecter notre club, ses 137 ans d’histoire et tous ceux qui ont si ardemment défendu ces couleurs naturellement empreintes de « fighting spirit » (du moins, le croyait-on). Le devoir de faire son métier correctement.

Et nous supporters, de faire également le nôtre. Nous n’abandonnerons jamais.

Nous supportons Le Havre Athletic Club !

Francky


par Franky / photo : Maley

 

 
 
   Les brèves...
 
  INFOHAC : Retrouve-nous sur la page Facebook
  PHOTOS : HAC-Grenoble (1-1) | 49 photos HD
  PHOTOS : HAC-TOURS(2-0) | 44 photos HD
  PHOTOS : HAC-NIMES (2-1) | 51 photos HD
  SUPPORTERS : Meilleurs vœux pour 2018
  CONCOURS : ✨ SPÉCIAL NOËL ✨
  PHOTOS : HAC-ORLEANS (1-1) | 35 photos HD
  COUPE DE LA LIGUE : TOURS FC au second tour

  a Toutes les news
Recevez l'actualité du HAC par emailSuivez toute l'actu sur votre mobileIntégrez les news du HAC sur votre blog ou votre navigateur internet
  Prochain match
fond
vs
GFC AJACCIO - LE HAVRE

Victoire
Match nul
Défaite

63.4 %
26.8 %
9.8 %


 Le classement

  a Voir le classement complet

La toolbar
 Espace Membres


Pseudo :

Mot de passe :

a Inscrivez-vous !
a_ Mot de passe oublié ?

 Retrouvez-nous sur Facebook

 
 Medias


 

INFOHAC.COM © Copyright 2000- , Tous droits réservés. Mentions légales
Conception et hébergement : Iguanes Web Creations
Nos partenaires : SAjOO.fr, site de paris sportifs | Footiste |