Accueil
Saison
Effectif
Club Doyen
Supporters
Forums
Médias
Services

Boutiques
Contacts
   
  
 
 

 



Document sans nom
 CHRONIQUE
Saison noire, et après ?

Le 23-04-2009 à 17:36

Pour leur retour en Ligue 1, programmé environ trois mois avant le début de l’exercice 2008-2009, les havrais ont lamentablement raté le coche. Même si « ce sont les joueurs qui sont sur le terrain », comme l’a affirmé Jean-Pierre Louvel après la rencontre face à Bordeaux, en quelque sorte pour se dédouaner de l’échec sportif vécu jusque là par le club, on s’aperçoit au final que ceux-ci ont une part de responsabilités très limitée par rapport à celle des différents membres du staff technique et du directoire.


Le mardi 22 avril 2008, à 22 heures 15, le club doyen remontait officiellement en Ligue 1, après cinq ans d’absence parmi l’élite. Ce retour, alors anticipé depuis quelques temps grâce aux résultats très satisfaisants du club, devint donc certain un peu moins de trois mois et demi avant le début du championnat auquel les hommes de Jean-Marc Nobilo accédaient. Tout le monde savait alors que la marge de manœuvre serait assez réduite, du fait des moyens financiers plutôt limités du Havre AC, malgré l’augmentation de capital qui eut lieu durant l’été. Le staff technique, avec en tête Jean-Marc Nobilo, définit plusieurs profils de joueurs à recruter. La cellule de recrutement s’exécuta. Noro, Fauré, Sambou, Dieuze et Norbert, entre autres, rejoignirent le club avec pour objectif de le maintenir parmi l’élite du football français.

Le costume d’entraîneur de L1 trop grand pour Nobilo

Le staff s’appuiya à peu près sur tous les joueurs à sa disposition lors de la phase de préparation. Nikola Nikezic termina meilleur buteur, inscrivant quatre réalisations grâce à deux doublés contre Guingamp et Malines. Première surprise lors de la reprise du championnat : le monténégrin fut écarté du groupe pro, Nobilo étant sceptique quant aux chances de réussite du joueur en Ligue 1. Le technicien alla même jusqu’à déclarer au cours de diverses interviewes que Nikezic n’avait « pas le niveau ». Une déclaration quelque peu paradoxale lorsque deux mois plus tard, on ne put que constater que l’équipe se retrouvait déjà dernière avec la deuxième plus mauvaise attaque du championnat.

Et pendant que « coach Nobilo » nous rabâchait sans cesse sur le site officiel du club qu’il fallait être indulgent avec son groupe et lui, qui poursuivaient « leur apprentissage de la Ligue 1 », l’ancien directeur du centre de formation s’obstinait à reconduire sans cesse certains choix tactiques très douteux, probablement responsables entre autres d’une défaite cuisante face au Mans dans les dernières minutes de jeu (1-2). Ajoutons à cela les joueurs qui n’évoluaient pas à leur poste (Noro) où dans un registre différent de celui dans lequel ils avaient fait leurs preuves jusqu’à présent (Fauré). Le recrutement, déjà limité, s’avérait alors particulièrement décevant.

Une autre chose fut pointée du doigt par les supporters, mais aussi les différents journalistes de la presse écrite ou audiovisuelle. Il s’agissait du manque d’endurance flagrant de l’équipe pro, qui reculait souvent dans les dernières minutes pour finalement concéder la défaite. Les choix de l’entraîneur n’ont certainement pas aidé, mais la récurrence du problème physique laisse planer certains doutes quant au sérieux de la préparation estivale.

A force de répéter ces erreurs, l’équipe première s’enfonça rapidement dans les profondeurs du classement. Et malgré une petite bouffée d’oxygène au mois de Novembre, on sentit que les esprits se fatiguaient. Certains joueurs furent écartés du groupe et se retrouvèrent à jouer avec la CFA. Et peu importaient leurs prestations, une « barrière » semblait avoir été édifiée entre le groupe professionnel et la réserve. Les joueurs finissaient par se démotiver, l’équipe n’affichait donc plus aucune ambition sur le terrain, voire aucune reconnaissance pour les supporters havrais. Car en effet, les joueurs sont peu nombreux à venir saluer le public à l’issue de chaque match, notamment les déplacements les plus lointains, au cours desquels seuls Revault, Baca et Dieuze (pour les plus réguliers) daignent se déplacer sur trente petits mètres pour remercier leurs fans. Les havrais allèrent même jusqu’à faire « honte » aux couleurs, lors de la réception de Nantes à Deschaseaux. JMN effectue quelques changements assez tardifs, incluant de nouveau les jeunes au « dix-huit », faisant ainsi jouer la concurrence afin de rectifier le tir. L’entraîneur en place à l’époque avait même (c’est dire !) réintégré Nikezic à l’essai pour le match contre Lorient. Mais il était visiblement trop tard, les résultats ne s’amélioraient pas, et Nobilo finit par démissionner. Alors qu’il ne s’était pas montré à la hauteur du challenge que lui avaient fixé les dirigeants, l’ex-directeur du centre de formation se vit accorder une promotion, et passa ainsi directeur sportif. Un choix compréhensible (la présence de JMN est probablement bénéfique à la formation havraise), mais aussi très contestable, puisque le bilan affiché par l’intéressé était franchement peu brillant, et que ce poste lui permettait toujours d’être, de manière indirecte, aux commandes du sportif.

La gestion de J.-P. Louvel

Tout cela nous amène donc à évoquer la responsabilité du directoire, et plus particulièrement celle de Jean-Pierre Louvel. Malgré les résultats catastrophiques, le président du HAC ne semblait pas vraiment s’inquiéter de la perte progressive de crédibilité de son club, déclarant aux micros de la presse nationale qu’il n'avait pas l'intention de se débarrasser de son entraîneur et qu’il comptait même continuer avec lui autant de temps que possible. Un comble pour quelque un qui se veut ambitieux dans son discours, et qui avait fixé la barre assez haut en début de saison.

De plus, comme il l’a avoué à demi-mots après la rencontre face à Bordeaux à Deschaseaux (perdue 4-0), le président du HAC et de l’UNFP a approuvé un plan de recrutement signé par Jean-Marc Nobilo, malgré la possibilité d’effectuer d’autres choix peut-être plus judicieux (et même plus ambitieux) à la portée du club, et le risque d’échec de ce genre de recrutement. La plupart des recrues n’avaient pas d’expérience récente de la Ligue 1, ce qui pouvait se traduire, comme en 2003, par un nouveau naufrage, d’autant plus tragique cette saison que le niveau du championnat avait progressé durant les cinq années d’absence du club doyen.

Le « coup de gueule » du président après la défaite à Valenciennes (3-2) semble logique, et issu d’une réaction humaine. Mais M. Louvel n’est-il pas resté dans l’ombre trop longtemps ? Ce genre de déclaration aurait peut-être eu plus d’effet au mois d’octobre qu’au mois de mars, où les chances de maintien étaient très improbables. A la décharge du président : on ne le saura jamais… Toujours sur le plan de la communication, de nombreux membres des groupes de supporters doivent regretter quelque peu le mépris parfois affiché par Louvel envers les fans lors des interviewes d’après match. Et malgré les services proposés par le HAC à la fédé lors de l’affaire Mensah, qui pouvait traduire une envie de rapprochement entre le club et ses supporters, on sent que les relations entre les deux entités sont plutôt tendues. A qui la faute ? …

Le projet Hantz et l’avenir du HAC

Revenons au sportif. La nomination de Hantz semblait avoir remis le HAC sur les rails durant un temps. Le recrutement, constitué de Franquart, Marange et Diallo, semblait déjà plus ambitieux que celui du mercato estival, même si, là encore, d’autres choix plus ambitieux auraient pu être effectués (Darcheville, Sverkos, bien que l’on veuille bien croire le président qui nous expliquait que l’indemnité demandée était trop élevée). La transition entre Nobilo et Hantz a été remarquable dans le jeu principalement. L’ex-entraîneur du Mans semble avoir su motiver son groupe malgré ses résultats, et s’est attaché à développer un jeu plutôt appréciable sur une bonne partie des rencontres jouées. Néanmoins, le technicien d’origine ruthenoise semble afficher de grosses lacunes tactiques, en effectuant à de nombreuses reprises des changements au cours des matches qui auront fait basculer le HAC dans le négatif à quasiment chaque reprise.

De plus, la gestion du groupe, vue de l’extérieur, semble déplorable. D’abord les mises à l’écart d’Hénin et Nikezic, INTERDITS d’entraînement avec le groupe pro ET la réserve, puis le maintien dans le onze de départ de certains joueurs tels que Massamba Sambou, très maladroit et plutôt désintéressé du projet havrais ; et Olivier Davidas, fantomatique et très (beaucoup trop) limité pour évoluer en Ligue 1, ne plaident pas en sa faveur. La « barrière » édifiée entre le groupe professionnel et la réserve a semblé se consolider, ce qui sur le moyen terme, aura eu des conséquences assez désastreuses : les pros de la réserve ne semblent plus motivés puisqu’ils peuvent avoir le sentiment de ne plus être rappelés par l’entraîneur quelque soient leurs prestations. D’autres joueurs, qui ont eu plus de chance, ont l’air de trouver un certain confort dans la médiocrité de leurs performances sans être inquiétés en ce qui concerne leur place au sein du onze de départ.

Cette gestion plus que contestable du groupe ne pourra-t-elle pas influer sur la performance de la formation havraise à moyen et long terme ? L’équipe première descendant en Ligue 2, et la réserve prenant la direction du CFA2, le pouvoir d’attraction du club doyen serait alors bien amoindri, ce qui pourrait amener la Cavée à connaître un sacré passage à vide, au même titre que lors des dernières années. Le niveau de l’équipe première pourrait bien sûr s’en trouver finalement assez diminué. Une remontée rapide sauverait la mise, mais plusieurs échecs successifs, semblables à ceux des 6 dernières années, plongeraient sans aucun doute le club dans un profond coma pour encore quelques temps…


Par Rogerio Ceni / Photo : Maley

 

 
 
   Les brèves...
 
  INFOHAC : Retrouve-nous sur la page Facebook
  PHOTOS : HAC-Grenoble (1-1) | 49 photos HD
  PHOTOS : HAC-TOURS(2-0) | 44 photos HD
  PHOTOS : HAC-NIMES (2-1) | 51 photos HD
  SUPPORTERS : Meilleurs vœux pour 2018
  CONCOURS : ✨ SPÉCIAL NOËL ✨
  PHOTOS : HAC-ORLEANS (1-1) | 35 photos HD
  COUPE DE LA LIGUE : TOURS FC au second tour

  a Toutes les news
Recevez l'actualité du HAC par emailSuivez toute l'actu sur votre mobileIntégrez les news du HAC sur votre blog ou votre navigateur internet
  Prochain match
fond
vs
LE HAVRE - NIMES

Victoire
Match nul
Défaite

21.6 %
32.4 %
45.9 %


 Le classement

  a Voir le classement complet

La toolbar
 Espace Membres


Pseudo :

Mot de passe :

a Inscrivez-vous !
a_ Mot de passe oublié ?

 Retrouvez-nous sur Facebook

 
 Medias


 

INFOHAC.COM © Copyright 2000- , Tous droits réservés. Mentions légales
Conception et hébergement : Iguanes Web Creations
Nos partenaires : SAjOO.fr, site de paris sportifs | Footiste |