Accueil
Saison
Effectif
Club Doyen
Supporters
Forums
Médias
Services

Boutiques
Contacts
   
  
 
 

 



Document sans nom
 TOULOUSE-HAC
L'heure des retrouvailles

Le 13-08-2008 à 16:22

Le match qui opposera le Téfécé de Toulouse aux Ciel & Marine du HAC sera l'occasion pour quelques joueurs de retrouver un de leurs anciens clubs. Au premier plan, le trio Revault-Dieuze-Fauré, qui jouera contre ses ex-coéquipiers au Stadium, samedi soir.






Nous remercions très chaleureusement Anne, une supportrice toulousaine ayant connu cette époque où ce trio évoluait à Toulouse. Nous remercions également Rémi, supporter du Stade de Reims, club dans lequel évoluait Cédric Fauré les deux saisons passées.

Revault, Dieuze et Fauré en quelques lignes...

Il est déjà loin, et pourtant si près, le temps où Christophe Revault a débuté sa carrière professionnelle. C'était au HAC, au début des années 90. Son premier match en Ligue 1 face au PSG l'avait révélé aux yeux du public. Ses qualités lui avaient permis d'atteindre l'Equipe de France A' en 98, avant la Coupe du Monde, et après avoir signé à Paris. Cette saison s'est traduite par un échec. Parisien d'origine, Revault s'est exilé à Rennes pendant deux saisons, où il joua 47 matches, puis à Toulouse, où il effectua un parcours atypique. Après une première saison en Ligue 1, où le "divin chauve" fut marqué par l'accident d'AZF, le club est rétrogradé en National. Revault décide de rester, même s'il doit diviser son salaire. Le club de la ville rose parvient à remonter en Ligue 2, puis en Ligue 1. Après deux saisons pleines, il connaît une grave blessure qui l'éloigne des terrains pendant quelques mois. Il cède sa place à Nicolas Douchez (un autre ex-havrais), qui deviendra définitivement numéro 1. Elie Baup ne souhaitant plus travailler avec Revault, ce dernier est contraint à quitter Toulouse pour revenir une saison à Rennes, où il ne jouera aucun match. C'est alors que Jean-Marc Nobilo, fraîchement nommé entraîneur du HAC, décide d'engager Christophe pour remplacer Steve Mandanda, sollicité par l'OM. Retour gagnant, puisque Revault reçoit à la fin de la saison le trophée de meilleur gardien de Ligue 2. Une récompense qui lui permet d'attaquer la Ligue 1 sereinement.

Nicolas Dieuze, lui, a connu une carrière plus calme. Formé à Toulouse, où il évolua d'abord attaquant, il ne commit qu'une seule infidélité à son club formateur, lors de la saison 2001-2002, pendant laquelle il fut prêté à Bastia. De retour à Toulouse après l'aventure corse, il joua en tout plus de 200 matches en Ligue 1. Lors de la saison 2002-2003, il permit à son club avec l'aide de ses copains Revault et Fauré, de remonter en Ligue 1. La saison suivante fut une réussite. Longtemps parmi les relégables, Toulouse réussit à se maintenir. La saison dernière, le Téfécé connut une saison cauchemardesque. Qualifié pour les préliminaires de la C1, les violets ont éssuyé une très grosse déconvenue face à Liverpool (0-1, 0-4). Ce mauvais démarrage entraînera alors la descente des toulousains dans la zone rouge en championnat. En bon capitaine, Dieuze pense avoir toujours donné le meilleur de lui même dans les moments les plus difficiles, au contraire d'autres joueurs, moins tracassés par le sort de leur club. Malgré ses efforts, Dieuze n'a pas réussi à conserver la confiance des dirigeants toulousains. Il est ainsi devenu indésirable sur les bords de la Garonne. Déçu par cette décision, Dieuze a utilisé son franc-parler pour montrer qu'il en avait gros sur le coeur. "L'esprit familial voulu par le président Sadran, c'est une vaste fumisterie !", déclarait-il. Intéressé par ses services, le HAC l'a fait signer pour trois ans, et 400.000 euros environ.

Dieuze retrouve alors deux de ses anciens coéquipiers : Revault (cité plus haut), et Cédric Fauré. Attaquant formé à Toulouse, il effectua deux premières saisons prometteuses sous le maillot violet. La première en Ligue 2, où il termina meilleur buteur, avec vingt buts. La seconde se termina par un total de dix buts, ce qui est prometteur pour une première saison en L1. Malgré cela, Fauré apprend que son entraîneur ne lui fait plus confiance. Pire encore, ses dirigeants lui mettent des batons dans les roues. "On m'a presque craché dessus", déclarait-il dans France Football. "Le Téfécé m'a donné une réputation de fêtard, [...] de quelqu'un d'ingérable", déplorait-il. Ainsi, Fauré se résigna à quitter la ville rose pour s'installer en Bretagne, à Guingamp, où il joua 32 matches, pour 13 buts. Il quitta rapidement les Côtes d'Armor, et fait ses valises pour Istres, fraichement relégué de Ligue 1. Après une demi saison plutôt décevante (6 buts), il fut prêté au Mans, qui évoluait alors dans l'Elite. Barré -entre autres- par le brésilien Grafite, Fauré ne joua que 14 matches, avec deux buts à la clé. Cette saison en demi-teinte le poussa à retourner en Ligue 2, et plus précisément au Stade de Reims, où il retrouva des couleurs (31 buts en deux saisons). C'est donc naturellement que le HAC a jeté son dévolu sur le dauphin de Guillaume Hoarau, parti au Paris SG, et engagé ce toulousain d'origine pour une durée de trois ans.

"Le départ de Revault : une décision incompréhensible"

Christophe Revault, réputé pour être un gardien de bon niveau doté d'une mentalité fort louable, avait été éjecté du Téfécé par Elie Baup en 2006. Une décision qui a marqué les supporters toulousains. Anne témoigne : "Son départ est véritablement incompréhensible. On n'avait pas le droit de lui faire ça à lui, celui qui a sacrifié sa carrière pour nous, celui qui a le sang violet. Encore aujourd'hui, on le remercie pour tout ce qu'il nous a apporté tant sportivement qu'humainement, et il restera à jamais "LE gardien du temple"". Le joueur confirme : "Ce fut un boulversement pour moi. J'aurais pu rester à Toulouse jusqu'à la fin de ma carrière et me reconvertir là-bas". L'arrivée d'Elie Baup a en effet rompu un équilibre qui semblait bénéfique au Téfécé et au gardien havrais. Cependant, Christophe divisait à Toulouse. Car malgré la décision de Baup, "Olivier Sadran était très embêté...", confiait-il à France Football. Revault alla même jusqu'à envisager le pire pour un tel amoureux de football : "[Si Sadran ne m'avait pas laissé partir], j'aurais sans doute arrêté le foot". Cette histoire toulousaine s'est donc terminée sur un véritable déchirement, aussi bien pour le joueur que pour ses supporters.

"Un club irrespectueux envers ces trois joueurs"

Après avoir vu Cédric Fauré partir en 2004, puis Christophe Revault en 2005, Anne s'est résignée à accepter l'idée du départ de Nicolas Dieuze, cet été. "Il était mieux pour lui qu'il parte, pour ne pas rester dans un club aussi irrespectueux". (ndlr : Dieuze demandait à être prolongé, demande à laquelle Olivier Sadran n'a pas accédé). Le principal intéressé confirme : "Le président (ndlr : Sadran) souhaitait donner une image d'un club familial, mais ce n'était pas la réalité". Comme Revault, Dieuze portait en lui un amour du maillot très profond. Comme Revault, il fut invité à rejoindre un autre club. Un club où il a retrouvé Cédric Fauré, lui aussi poussé en son temps vers la sortie. "Quand Fauré est parti, on était dégoûtés, parce qu'on a pas tellement eu l'impression de lui avoir laisser la chance qu'il aurait dû avoir". Un sentiment partagé par le nouvel attaquant havrais, qui pensait avoir "donné le meilleur de [lui]-même". Malgré leurs échecs, Anne se montre optimiste quant à leur avenir avec le HAC. "Ce sont des "lâche-rien", ils se battent toujours pour atteindre les objectifs. A Toulouse, ils étaient parfois les seuls à se battre. Je pense qu'ils apporteront chacun une pierre à l'édifice, et qu'à leur manière, ils aideront le club à se maintenir".

"Sportivement, Fauré est une valeur sûre"

Et sur le terrain ? Notre trio d'ex-toulousains a l'air expérimenté. La longévité de Christophe Revault en dit long. Dieuze s'est imposé en Ligue 1 comme un solide capitaine d'équipe. Quant à Fauré, c'est un peu plus flou. L'ancien rémois a souvent changé de club, sans jamais vraiment trouver la stabilité qu'il cherchait, à part peut-être les deux dernières saisons à Reims. Ceci dit, il ne fut pas vraiment aidé par ses affaires personnelles, notamment la mort de son enfant, lors de son passage à Guingamp. De plus, les clubs affichent souvent des réticences à l'idée d'engager l'homme aux 31 buts avec Reims. A cause de cette étiquette excécrable que lui a collée le Téfécé. "On m'avait désigné comme quelqu'un d'ingérable", affirme l'intéressé. Cette réputation va d'ailleurs rendre les supporters rémois pessimistes lors de son arrivée en Champagne-Ardennes. Rémi témoigne : "Beaucoup de mauvaises langues disaient de lui que c'était un fouteur de m...". Ces doutes se sont rapidement dissipés : "Il n'a jamais triché avec le Stade de Reims. Il a toujours mouillé le maillot et a toujours été au charbon". Le pronostique de Rémi concernant la réussite de Fauré au HAC est plutôt optimiste : "S'il est en confiance et que l'équipe joue pour lui, il peut réussir en Ligue 1". A noter que Fauré a toujours évolué en pointe, en compagnie d'un autre attaquant, dans un 4-4-2. L'enfant de Miremont ne devrait donc pas être dépaysé au HAC.

Quant à Nicolas Dieuze, il ne laisse pas un bon souvenir à tous les supporters toulousains. Certains le voient comme un milieu quelconque, dénué de technique. Anne confirme : "Il faut reconnaître que ce n'est pas un joueur très technique". Cependant, notre supportrice toulousaine prévient : "C'est la seule chose que l'on puisse lui reprocher. Il a très bon jeu aérien, et c'est quelqu'un qui va toujours se battre. Et bien entendu, il a un très très bon état d'esprit. On n'aurait peut être pas vécu les choses de la même façon à Toulouse s'il n'avait pas été là. Notamment dans les situations difficiles. C'est un homme exemplaire, et dans le milieu du foot, des personnes comme ça il y en a de moins en moins". Voilà qui est clair...


Par Rogerio Ceni / Photos : Maley

 

 
 
   Les brèves...
 
  INFOHAC : Retrouve-nous sur la page Facebook
  PHOTOS : HAC-Grenoble (1-1) | 49 photos HD
  PHOTOS : HAC-TOURS(2-0) | 44 photos HD
  PHOTOS : HAC-NIMES (2-1) | 51 photos HD
  SUPPORTERS : Meilleurs vœux pour 2018
  CONCOURS : ✨ SPÉCIAL NOËL ✨
  PHOTOS : HAC-ORLEANS (1-1) | 35 photos HD
  COUPE DE LA LIGUE : TOURS FC au second tour

  a Toutes les news
Recevez l'actualité du HAC par emailSuivez toute l'actu sur votre mobileIntégrez les news du HAC sur votre blog ou votre navigateur internet
  Prochain match
fond
vs
LE HAVRE - NIMES

Victoire
Match nul
Défaite

20.7 %
31 %
48.3 %


 Le classement

  a Voir le classement complet

La toolbar
 Espace Membres


Pseudo :

Mot de passe :

a Inscrivez-vous !
a_ Mot de passe oublié ?

 Retrouvez-nous sur Facebook

 
 Medias


 

INFOHAC.COM © Copyright 2000- , Tous droits réservés. Mentions légales
Conception et hébergement : Iguanes Web Creations
Nos partenaires : SAjOO.fr, site de paris sportifs | Footiste |