Accueil
Saison
Effectif
Club Doyen
Supporters
Forums
Médias
Services

Boutiques
Contacts
   
  
 
 

 



Document sans nom
 CHRONIQUE
Jouer au foot, c'est accepter les injustices de la vie...

Le 15-02-2010 à 10:04

PAR LANCELOT | On ne peut avoir une opinion complètement tranchée, c'est certain. Mais pour combien d'arbitres assurant leur travail sans problème a-t-on de Schneider ? Très peu, à bien y regarder. S'il n'y avait pas Canal + et le lobby de la télé qui voient là un moyen bien facile de rentabiliser des installations déjà en place en faisant chaque semaine d'un fait de jeu ridicule un drame national, nous n'aurions pas cet avis. Chaque semaine, les commentateurs transforment une poussette ridicule en une injustice profonde et en font un débat de dix minutes dans la pire émission que le football ait jamais connu depuis la médiatisation de celui-ci (Canal Football Club). Ces personnes, pourtant parfois anciens joueurs, qui émettent des avis définitifs sur chaque action, ne connaissent même pas les règles élémentaires du jeu (Dirty Dugarry).


Taper sur l'arbitre, c'est le meilleur moyen qu'a trouvé Canal + pour vendre sa technologie et son savoir-faire aux instances mondiales du football et ainsi gagner un peu plus d'argent sur un sport qui lui rapporte beaucoup mais pour lequel elle dépense bien trop. Ce qui à terme menace l'intérêt économique de son modèle.

Rejeter la faute sur les arbitres, c'est aussi la posture qu'ont trouvé les présidents de club pour s'exonérer de leur nullité. Le comble a été atteint dernièrement avec un match de Saint-Etienne où pendant que les dirigeants du clubs accusaient l'arbitre d'avoir sabordé le match, les joueurs et le staff technique même de l'équipe disaient qu'il n'y avait pas de problème avec l'arbitre et que des erreurs faisaient partie du jeu.

Voilà, quand Gluon dit qu'il faudrait plus de monde (ndlr : topic des réactions d'après match Nîmes-HAC sur le forum), il veut dire qu'il faudrait que l'arbitre soit plus respecté pour attirer des gens de qualité. Plus il y aura de monde, plus il y a de chance que la concurrence soit intense et donc que les performances aillent vers le haut.

Ce discours inculqué depuis des années par la télévision, renvoyant les maux du football moderne à des erreurs d'arbitrage, conduit directement aux agressions récurrentes qui se déroulent chaque semaine sur les terrains amateurs, car aujourd'hui l'idée répandue est que l'arbitre est un voleur incapable et imbu de son autorité. Pour un Schneider qui fait un match déplorable au niveau professionnel et qui sera brocardé plus que de raison alors que les 19 autres arbitres pros du week-end auront fait leur tâche correctement, c'est mille Gluon, Guize ou Hisoka (nldr : arbitres fréquentant les forums de supporters du HAC) qui la semaine d'après arriveront sur les terrains avec l'étiquette de l'homme à abattre. Et pour eux, il n'y aura jamais de vidéo.

Vidéo, qui de toute façon et dans bien des cas, ne règle rien du tout. Combien de fois a-t-on vu un match où même après dix ralentis, on ne pouvait toujours pas dire s'il y avait pénalty ou pas, faute ou pas, hors-jeu ou pas ? Qu'on juge une simulation avec beaucoup plus de sévérité et qu'on retire un carton injustifié après coup dans une commission de discipline, pas de problème. Mais par pitié, laissons au jeu sa spontanéité ! Quand je fais une connerie dans la vie, elle est faite, pas la peine de refaire l'histoire pendant dix ans, c'est fait, point final. Quelle est cette ambition malsaine d'avoir toujours à atteindre la perfection, de trouver la société zéro erreur, de se dire que la technologie est le salut sans autre discussion possible ? On n'a jamais été aussi connecté entre nous, on ne cesse pourtant de brocarder cette société individualiste et de se plaindre de sa solitude.

Tout cette digression pour dire que jouer au foot, c'est se réveiller le dimanche matin et être assez passionné pour se mettre la tête dans la boue un matin d'hiver alors qu'on pourrait dormir tranquille à la maison. Jouer au foot, c'est accepter de perdre face à meilleur que soi. C'est aussi accepter de perdre face à moins bon que soi. C'est aussi accepter un ensemble de règles qu'applique une autorité, qui fait parfois mal son travail mais qui dans l'ensemble le fait quand même bien. Enfin jouer au foot, c'est accepter les injustices de la vie et se relever, passer outre et continuer à avancer même si cela fait mal au cœur.

Schneider a fait un mauvais match, tant pis pour lui. J'espère qu'à la vision de celui-ci, il se remettra en question. S'il ne le fait pas, c'est juste un imbécile, et il n'ira pas loin dans le métier. S'il le fait, tant mieux, on aura souffert de son inexpérience mais il saura plus tard affronter de manière plus intelligente une partie du même type...


Par Lancelot / Photo : Maley

 

 
 
   Les brèves...
 
  INFOHAC : Retrouve-nous sur la page Facebook
  PHOTOS : HAC-Grenoble (1-1) | 49 photos HD
  PHOTOS : HAC-TOURS(2-0) | 44 photos HD
  PHOTOS : HAC-NIMES (2-1) | 51 photos HD
  SUPPORTERS : Meilleurs vœux pour 2018
  CONCOURS : ✨ SPÉCIAL NOËL ✨
  PHOTOS : HAC-ORLEANS (1-1) | 35 photos HD
  COUPE DE LA LIGUE : TOURS FC au second tour

  a Toutes les news
Recevez l'actualité du HAC par emailSuivez toute l'actu sur votre mobileIntégrez les news du HAC sur votre blog ou votre navigateur internet
  Prochain match
fond
vs
GFC AJACCIO - LE HAVRE

Victoire
Match nul
Défaite

56.7 %
30 %
13.3 %


 Le classement

  a Voir le classement complet

La toolbar
 Espace Membres


Pseudo :

Mot de passe :

a Inscrivez-vous !
a_ Mot de passe oublié ?

 Retrouvez-nous sur Facebook

 
 Medias


 

INFOHAC.COM © Copyright 2000- , Tous droits réservés. Mentions légales
Conception et hébergement : Iguanes Web Creations
Nos partenaires : SAjOO.fr, site de paris sportifs | Footiste |